A propos de Fontanelle (Français) - Flora | Miles

02.06.2012 / Flora | Miles

Fontanelle est le premier album de Flora | Miles, duo formé de Claire Delerue (voix et instruments) et Ciprian-Florin Stancu (percussions, batterie, effets).

Flora | Miles prend sa source dans le couple frère | sœur créé par Henry James dans Le tour d’écrou, et se nourrit des dualités en présence: le masculin et le féminin, l’enfance et l’âge adulte, l’innocence et l’expérience, le dit et le non-dit, la fascination et l’angoisse, la compagnie des fantômes et celle des vivants, l’attirance du passé et la présence de l’instant, aspirant à adoucir puis fondre ces polarités en un entier.

Le mot «fontanelle» désigne un espace présent entre les os du crâne du nourrisson avant ossification complète, «soft spot» étant, en anglais, un autre terme pour évoquer cette particularité anatomique qui témoigne de la vulnérabilité d’un corps d’enfant. Malgré le passage du temps – ou peut-être à cause de lui – on dirait parfois que cette fontanelle ne se referme jamais complètement.

Les douze morceaux de l’album déploient un paysage intimiste autour de la temporalité et de la conscience, de la nuit et du sommeil, du rêve et de la disparition – une musique de chambre pop dessinée par la voix et par des instruments de traditions et époques différentes réunis ici comme une évidence: piano, cithare, guitare électrique, clavecin, flûte à bec basse, violoncelle, théorbe, percussions et batterie. Ces ponts musicaux posés entre pop et classique, entre instruments baroques et actuels, opèrent la synthèse du parcours de Claire Delerue, auteure-compositrice, fille du compositeur Georges Delerue à qui elle rend hommage en réarrangeant et réinterprétant ici deux chansons: «Interlude», du film éponyme réalisé par Kevin Billington en 1968 et «Ballade pour Paul et Virginie», extraite du feuilleton télévisé Paul et Virginie réalisé en 1974 par Pierre Gaspard-Huit. Hasard ou synchronicité, «Fontanelle» sort l’année qui commémore le vingtième anniversaire de la disparition de Georges Delerue.